Régulation par les résultats et confiance dans le travail enseignant

  • Mercredi 18 mai 2011 à 12 h
  • Pavillon Marie-Victorin Local B-328

Conférencière/Conférencier

Photo de Christian Maroy

Maroy, Christian

Christian Maroy est sociologue et professeur titulaire au  département d’Administration et fondements de l’éducation de l’Université de Montréal. Il est également titulaire de la Chaire de recherche du Canada en politiques éducatives et chercheur au CRIFPE. Ses intérêts de recherche portent sur les politiques éducatives , les transformations de la régulation et de la gouvernance des systèmes d’enseignement, les marchés scolaires, la démocratisation de l’enseignement supérieur. Il a notamment publié « Ecole, régulation et marché. Une comparaison de six espaces scolaires en Europe. » (2006, PUF)

Description

En éducation, l’accountability tend à être synonyme de nouvelles formes de régulation basées sur les résultats, qui tendent à se susbtituer ou à se superposer aux régulations bureaucratico-professionnelles prévalant jusqu’ici (Maroy, 2006, 2008). Elles impliquent d’un côté des dispositifs d’évaluation des performances des établissements scolaires, référés à certains objectifs curriculaires de référence, de l’autre des mécanismes de sanction
positive et négative, supposés favoriser des processus d’ajustement et de correction des pratiques et fonctionnements des établissements en vue d’améliorer leurs résultats. La montée de ces nouvelles formes de « reddition de compte » mérite d’être mise en relation avec le thème de la confiance. Dans quelle mesure est-ce symptomatique d’un déclin de la confiance de l’Etat, des administrateurs scolaires et des usagers de l’école dans la capacité des organisations scolaires à remplir correctement leurs missions ? Cela signifie-t-il une perte
de confiance à l’égard des enseignants, de leur professionnalisme et de leur engagement dans leur fonction ? Simultanément, les nouveaux dispositifs de reddition de compte ne contribuent-ils pas à transformer l’institution politique de l’école en une organisation productive, alors même que la notion d’accountability s’origine au départ dans un registre institutionnel et politique ?
La présentation s’inscrit dans les travaux de C. Maroy sur les transformations des régulations des systèmes d’enseignement et reprend le propos d’un article à paraître fin 2011, dans un numéro de la revue Education Comparée sur « L’accountability » .

Autres ressources