Généralisation de l’enseignement primaire et transformation du corps enseignant en Afrique de l’Ouest francophone

  • Vendredi 13 avril 2007 à 12 h
  • Local B-328, Pavillon Marie-Victorin, Université de Montréal

Conférencière/Conférencier

Photo de Martial Dembélé

Dembélé, Martial

Professeur au département d’administration et fondements de l’éducation. M’hammed Mellouki. Chercheur à la Chaire de recherche du Canada sur la formation à l’enseignement, Université Laval

Description

En réponse aux engagements pris à Jomtien en 1990 et renouvelés à Dakar en avril 2000, de nombreux pays d’Afrique subsaharienne, francophones surtout, ont eu recours au recrutement massif d’enseignants ayant peu ou pas de formation professionnelle initiale et des perspectives incertaines de carrière. Dans plusieurs pays, ces enseignants ont atteint rapidement une masse critique dont les systèmes éducatifs commencent à sentir les effets. Pour comprendre cette situation, une étude a été entreprise au Burkina Faso, Mali, Niger et Sénégal en 2003-2004. Commanditée par la Banque mondiale, cette étude a, entre autres, mis au jour la segmentation voire la recomposition du corps enseignant dans trois de ces pays. Quels sont les contours de ce phénomène? Quelles en sont les implications par rapport à la profession enseignante et à la qualité de l’éducation? Telles sont les questions auxquelles nous tentons de répondre dans la présente conférence.

Autres ressources