Le contact physique entre enseignants et élèves en temps de pandémie

  • Mardi 16 juin 2020 de 12 h à 13 h
  • En ligne

Conférencière/Conférencier

Photo de Denis Jeffrey

Jeffrey, Denis

Denis Jeffrey est professeur titulaire à la faculté des sciences de l’éducation de l’Université Laval. Il mène des recherches dans le champ de l’éthique enseignante, de la socio-anthropologie de l’adolescence et des rites sociaux. Il a récemment publié : Enseignants, tous à risque d’accusations criminelles (2020), Les solidarités humanistes (2018), Rites et identités (2018), Rites et Ritualisations (2018), Pour une éducation à la paix dans un monde violent (2017), Éthique et insubordination en éducation (2016), Penser l’adolescence (2016), Jeunes et djihadisme (2016), Laïcité et signes religieux à l’école (2015), L’éthique dans l’évaluation scolaire (2014).

Description

Les contacts physiques entre enseignants et élèves sont nombreux et variés. Les recherches montrent que les élèves en retirent plusieurs bénéfices. Toutefois, dans le monde scolaire québécois, les contacts physiques ne sont pas réglementés. C’est pourquoi les enseignants vivent quotidiennement le risque d’être poursuivis pour des voies de fait et des attouchements sexuels. Cela revient à pratiquer sa profession avec une épée de Damoclès au-dessus de sa tête. L’enseignant Henri Fournier était affectueux avec ses élèves du primaire. Il a été accusé pour attouchements sexuels. Acquitté, il fut incapable de revenir à l’enseignement. L’enseignante en français du secondaire Hélène Guimont a touché l’épaule d’un élève pour l’interpeller. Elle a été accusée pour des voies de fait. Les commissions scolaires sont promptes à porter des accusations, même si les preuves tiennent sur peu de choses. Ce Webinaire vise à discuter des contacts physiques entre enseignants et élèves en temps de pandémie. Même si la distanciation corporelle est recommandée, il peut arriver qu’un enseignant doive toucher un élève pour le motiver, le consoler ou le discipliner. Comment doit-il alors agir pour éviter des accusations criminelles de voies de fait ou d’attouchement sexuel? Nous allons présenter des balises claires que tous les enseignants devraient connaître pour mieux se protéger contre de telles accusations.


Autres activités dans la série Les webinaires du CRIFPE

Mercredi 16 juin de 12 h à 13 h

Conférence / webinaire
L’analyse de données textuelles en éducation : principes et applications potentielles

Mercredi 9 juin de 12 h à 13 h

Conférence / webinaire
Enseigner en formation initiale en contexte de pandémie : défis relevés et stratégies pour réussir

Mercredi 21 avril de 12 h à 13 h

Conférence / webinaire
L'environnement sonore dans les écoles: pistes pour une meilleure gestion sonore et pour le bien-être des enseignants et des élèves
  • Cecilia Borges, Université de Montréal
  • Ingrid Verduyckt, Université de Montréal